English Language Arts Network (ELAN)

Guy Rodgers
English-Language Arts Network (ELAN)

« Ce que j’ai aimé, et qui s’est aussi avéré au Sommet, c’est que les approches collaboratives ne proposent pas de recette précise. Elles proposent un processus plus réaliste, où on cherche à comprendre les besoins et la réalité.. »

– Guy Rodgers, directeur général

Contexte

Notre communauté, English-Language Arts Network, a connu un fort développement entre 2007 et 2012. Le moment était venu de réunir tout le monde pour penser aux priorités, voir ce qui marche ou pas et comment on pourrait mieux travailler ensemble.

J’ai rencontré Esther sur la recommandation d’une collègue qui avait déjà travaillé avec elle. J’ai été intrigué, intéressé par l’approche Forum ouvert, et la rencontre a répondu à mes questionnements, m’a mis en confiance.

Travailler en émergence

Les processus traditionnels sont en général plus mécaniques : on simplifie, il n’y a pas de passion. Par exemple, pour établir des priorités, le système de pointage classique où l’on demande aux participants d’apposer des autocollants sur les points qu’ils estiment prioritaires permet un tri quantitatif dont les résultats valident les conversations du moment, mais manquent souvent de pertinence dans le contexte global.

Avec le Forum ouvert, nous avons plutôt exploré différentes possibilités dans un premier temps, puis laissé les sujets d’action prioritaires émerger dans une seconde phase pour y travailler ensemble. Dans ce type de rencontre, les passions se manifestent, les relations humaines occupent beaucoup de place et se font de manière organique, les résultats émergent du groupe. Il n’y a pas de processus dirigé, de recette à suivre autre que quelques principes de fonctionnement et la loi des deux pieds.

Appropriation et responsabilisation

Le fait que ce sont les participants eux-mêmes qui prennent des notes et rédigent un rapport entraîne une bien plus grande appropriation. Les gens se responsabilisent, créent l’ordre du jour à partir de ce qui leur tient à cœur et se réunissent pour parler de choses qui leur importent vraiment. La remise aux participants, sur place, du recueil des rapports de discussion de la première portion de l’événement a été un moment très fort. Jamais je n’avais vu ça avant : tenir le fruit de notre travail dans nos mains, le lire et ensuite laisser émerger les priorités.

Une structure robuste

Au comité organisateur, nous craignions un peu que l’ouverture de la méthodologie permette aux grands parleurs de dominer la conversation. Nous avions tort. Les gens ont toute liberté justement de suivre leurs passions. Ils ne sont pas là pour se plaindre, mais pour chercher ensemble des solutions ou des idées nouvelles. Les conversations sont authentiques et je dirais qu’il n’y a pas de limite aux applications possibles d’un Forum ouvert. Du moment que les gens acceptent l’ouverture et les règles du jeu, les résultats émergent spontanément. Et ils sont durables, car les gens s’y sont profondément engagés.

La synergie qui se crée dans un groupe est source d'engagement et d'action efficace.

VOTRE ÉQUIPE SERA PLUS FORTE,
MOTIVÉE ET PASSIONNÉE ...
JE VOUS LE PROMETS.